Comment choisir un vélo adapté à son type de pratique ?

Malgré l’étendu des possibilités, choisir un vélo est loin d’être évident. Non seulement il y a beaucoup de modèles dans toutes les gammes de prix mais malheureusement il n’est pas possible de les voir tous même d’en essayer un à sa taille. Lorsqu’on achète un vêtement, il peut être superbe dans le présentoir mais c’est une fois qu’il est porté qu’on sait s’il nous convient. En somme avec un vélo, il faut accepter de débourser de 500 à 12 000 euros sans pouvoir le tester.

Ainsi, dans cet article, nous allons tenter de donner des repères clairs pour permettre à toutes et tous de choisir un vélo correspondant à ses besoins ce qui nécessite de préciser le niveau et le type de pratique souhaité. Et selon l’adage “le conseilleur n’est pas le payeur”, le débutant se trouve démuni une fois dans le magasin tandis que le cycliste plus expérimenté peut devenir prisonnier de ses pulsions sans réaliser que le vélo qu’il veut acheter ne correspond pas à son potentiel réel.

[4 conseils pour choisir son premier vélo de route]

Choisir un vélo pour un cycliste débutant

La première limite, c’est le prix. Tout à la fois, il peut sembler indécent de dépenser 500 euros pour acheter un vélo, il est aussi nécessaire de s’assurer que cet investissement conséquent va plaire.

Ensuite, il faut choisir un vélo qui correspond à sa morphologie. Car, même si les premiers tours de roues restent modestes, d’emblée les premières douleurs apparaissent. Il faut s’assurer qu’on soit bien “assis” sur le vélo. Cela comprend à la fois le réglage des éléments de position (cintre et selle) qui doivent être placés aux bons endroits et à la bonne hauteur mais aussi la qualité des équipements : une selle adaptée à la morphologie du bassin des femmes, par exemple. A ce moment, les conseils du vendeur sont indispensables. Parfois, il faut savoir poser les bonnes questions pour rappeler à ce dernier les caractéristiques de sa pratique.

Comment choisir la selle idéale.

Le cadre est en aluminium. Le choix des fabricants pour les vélos d’entrée de gamme porte sur ce matériau à la fois fiable, léger, facile à travailler et pas cher. Très souvent, les dimensions de ces cadres sont identiques à ceux de leur homologue en carbone. Il faut néanmoins s’assurer que le cycliste débutant trouve une position confortable sur le vélo. Dans ce cas, il vaut mieux choisir une géométrie de cadre permettant de relever la position du cycliste. Certaines géométries imposent une position plus allongée que d’autres ce qui peut créer des douleurs au bas du dos et au niveau de la nuque.

Dans cette gamme de prix, les fabricants montent, majoritairement, un groupe Shimano d’entrée de gamme. Même si le poids des composants est plus élevé que d’autres modèles, le cycliste dispose d’éléments fiables et solides. Pour rouler en montagne, il faut néanmoins s’assurer que les braquets conviennent. Dans ce cas, il faut, au moins, disposer d’une cassette en 30 voire 32 ce qui soulage le coup de pédale. A ce prix, le freinage est à patins, les roues sont d’entrée de gamme. Le poids total du vélo se situe entre 10 et 12 kg.

Quelques vélos au choix

  • Lapierre 3.0 Disc – Un vélo, cadre aluminium, freinage disque, Shimano Tiagra 10 vitesses (48×34 11-34). Poids 10,2 kg 1 399 euros.
  • Van Rysel EDR AF 105 – Cadre aluminium, freinage patins, Shimano 105 11 vitesses (50×34 111-34). Poids 9,3 kg, prix 950 euros
  • Scott Contessa Speedster 25 – Cadre aluminium, freinage patins, Shimano Claris 16 vitesses (50×34 11-32). Poids 10,2 kg, prix 799 euros

Choisir un vélo pour une pratique de loisirs sportif

Le vélo est devenu une habitude. Le cycliste parcourt entre 2 000 et 5 000 km par an notamment à partir du printemps lorsque les beaux jours arrivent. La pratique n’est pas assidue mais régulière. A ce stade, le cycliste fait la différence entre les différentes sortes de vélo. Il sait que la pratique du vélo lui plait et qu’il va continuer à rouler.

Les améliorations peuvent porter à la fois sur le poids du vélo et la qualité des équipements qui vont venir agrémenter les heures de selle.
Un facteur à considérer en priorité : le confort. Il faut absolument choisir une géométrie de cadre qui préserve une position relevée du tronc. Le choix d’une selle appropriée est indispensable.
A partir de là, différentes combinaisons sont possibles dans cette gamme de prix.

10 conseils pour être bien assise sur son vélo.

En choisissant un cadre en aluminium, il est possible de monter en gamme le groupe des composants tout en maintenant le poids du vélo en dessous de 10 kg. Equipé du groupe Shimano 105, on dispose ainsi d’éléments d’un excellent rapport qualité/prix alliant performance, robustesse, précision et fiabilité.

En préférant un cadre en carbone, on baisse le poids total du vélo. Le prix du modèle est plus élevé et les composants d’une qualité moindre. Le groupe Shimano Tiagra reste un très bon compromis entre le prix et la performance. Le groupe est un plus lourd que le Shimano 105 mais il est robuste, fiable et précis. Il convient à tous les cyclistes à moins de faire de la compétition. Il ne permet pas de disposer d’une cassette de 11 vitesses.

Ce dernier point est important. Il faut veiller à disposer d’une cassette correctement étagée pour entrevoir la possibilité de rouler en montagne. Disposer d’un dernier pignon en 32 semble incontournable.

A ce sujet, lire “6 conseils pour monter un col à vélo – comment devenir Reine de la montagne” ou “8 conseils pour monter un col à vélo“.

Choisir un vélo pour une pratique sportive

Le vélo est devenu le loisirs principal. Il est vrai que rouler de 10 000 à 15 000 km/an exige une forte assiduité tout au long de la semaine et de l’année. Même si ce n’est pas obligatoire, ce cycliste peut envisager de participer à des courses, des cyclosportives ou des courses en peloton. L’idée étant de situer son niveau sportif à soi même comme aux autres.

choisir un vélo

Même si l’usage du vélo est résolument sportif, il convient de préciser l’usage que le cycliste fait du vélo. Ce dernier est différent si la priorité est de participer à des courses en peloton ou à des épreuves cyclosportives. En tout état de cause, un cadre carbone s’impose à la fois pour sa plus grande rigidité mais aussi pour la réactivité qu’on peut obtenir sur tout type de terrain.

Pour des courses en peloton, le confort n’est pas la priorité. Le cycliste supporte une position allongée et un cadre capable de restituer la puissance lors des accélérations répétées. Même s’il est difficile d’apprécier la rigidité latérale d’un cadre, c’est ce type de vélo qu’on recherche dans l’absolue. Bien souvent le poids n’est pas une variable essentielle. On privilégie le transfert de puissance grâce à un cadre et des roues rigides.
Le passage des vitesses doit être rapide et fiable. Un changement de vitesse électrique est une excellente option.

Pour des épreuves cyclosportives, les variables sont différentes. Le vélo doit être confortable et léger, d’autant plus si les épreuves se prolongent et les dénivelés sont importants. Encore une fois, il est difficile d’évaluer la rigidité verticale d’un cadre. Il faut trouver le bon équilibre entre souplesse qui assure le confort adéquat et raideur qui restitue les coups de pédale sur la route.

On peut jouer sur les composants : roues, tubes de selle, cintre. On choisit un cadre qui rend le vélo bien posé sur la route, ce qui réduit la fréquence des micro-mouvements pour tenir l’équilibre du vélo.
La transmission doit disposer des braquets correspondants aux difficultés du parcours et au niveau sportif du cycliste. A minima un petit plateau en 34 et un pignon arrière de 28 à 30. Un cycliste plus lourd choisit plutôt un pignon arrière de 32 ou 34.

De nombreux vélos à tout prix correspondent aux caractéristiques énoncées plus haut. Le danger réside, justement, dans cette possibilité étendue de choix. Il ne faut pas, forcément, acheter le modèle le plus cher et prestigieux. Il est important de se concentrer sur les besoins réels du cycliste pour faire son choix. Un vélo typé course ou un vélo type endurance.
Le groupe Shimano Ultégra est une excellente option. Sa fiabilité et sa précision ne sont plus à démontrer pour un poids satisfaisant.

Et si vous souhaitez rouler Gravel “Comment choisir le vélo de gravel idéal ?

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*