Les 15 membres de “Femme et cycliste, l’équipe”

Le cyclisme féminin n’est pas réservé à une élite. Quel que soit le niveau, il est possible de pratiquer le vélo en compétition, d’y prendre du plaisir, de progresser et d’avancer ensemble. Femme et cycliste a décidé d’agir concrètement pour augmenter le nombre de femmes participant à des cyclosportives. On découvre, dans cet article, pourquoi les 15 co-équipières se sont engagées.

Dire que “Femme et cycliste, l’équipe” est un concept inédit n’est pas, simplement, une figure de rhétorique. A notre connaissance, il n’existe aucune équipe réunissant uniquement des femmes pour participer à un programme complet de cyclosportives.

[Lire “Comment devenir membre de femme et cycliste, l’équipe“]

Peu de femmes au départ des courses

Très peu de femmes sont au départ des épreuves cyclosportives. Elles représentent 7%, en moyenne du total des inscrits. Les raisons de la désaffection des femmes cyclistes peuvent être diverses. Mais la toute première, c’est parce qu’elles ne sont pas nombreuses à pratiquer la compétition.

lire l’article “5 idées pour développer les cyclosportives auprès des femmes“.

Logiquement, si on veut qu’il y ait plus de participantes, il faut donc augmenter le nombre de femmes sensibles à la compétition. 

Partenaire
L'argalyde
femme et cycliste

S’engager…

Le projet de “Femme et cycliste, l’équipe” est justement celui là : permettre à des femmes cyclistes de s’engager dans la compétition en les mettant dans les meilleures conditions possibles pour y participer.

… coopérer…

Une seconde notion importante pour cette équipe est celle de la coopération. Il serait simpliste de penser que “Femme et cycliste, l’équipe” se réduise à rassembler des femmes. Il y a, dans le fond, cette idée que la rencontre de femmes cyclistes de profils différents va permettre d’enrichir chacune de l’expérience des autres.

… collaborer

Même si la coopération peut être spontanée, le résultat d’une rencontre, ce projet dépasse ce cadre en introduisant, à la fois la notion de collaboration et l’instauration des liens qui sont la conséquence des mécanismes de cette rencontre.

Un outil pour changer les choses

C’est ainsi que derrière cette vitrine d’une équipe “femme et cycliste”, prend forme un réel projet politique. Il ne faut pas se tromper sur le sens du terme “politique”. Il n’est pas question d’être ou de devenir le porte-étendard d’une idée mais plutôt de constituer un outil permettant de répondre à un manque réel. En somme, d’apporter une réponse, cohérente et crédible à une difficulté constatée.

La compétition : un prétexte

Dans ce contexte, la compétition n’est qu’un prétexte pour provoquer une pratique plus assidue. Souvent, la compétition sous-entend la concurrence, les uns contre les autres. La compétition de loisirs peut être l’occasion de montrer qu’il est possible de changer de point de vue.
Tout le monde peut prétendre à la performance. Il n’est pas question d’exploit mais d’accomplissement : réaliser la meilleure performance que chacun est en droit d’attendre de son potentiel et de son engagement.

Déjà un succès

“Femme et cycliste, l’équipe” arrive à point. Nous avons observé l’engouement de tous à l’annonce de l’existence du projet. Il  y a eu 68 préinscriptions et 52 femmes se sont portées candidates définitivement. 

La sélection a été difficile. Les profils des candidates étaient aussi intéressants les uns que les autres. Il fallait faire correspondre la sélections aux principes que nous avions donnés. Une équipe équilibrée. 

A l’issue de cette première phase, nous sommes persuadés que la pratique sportive du vélo par les femmes a de beaux jours devant elle. 

Des partenaires prestigieux

Enfin, “Femme et cycliste, l’équipe”, a retenu l’attention de nombreux partenaires. Ils s’engagent à nos côtés pour permettre aux 15 membres de l’équipe de bénéficier de belles conditions de pratique.
Nous sommes fiers de cet intérêt pour le projet. Mais derrière ce sentiment, il y a la satisfaction que des marques prestigieuses prennent conscience qu’il y a une pratique féminine qui se développe et qui présente un intérêt.

Médiatisation

La vocation de “femme et cycliste, l’équipe” est de permettre à 15 femmes de participer à 6 cyclosportives. Et dans les faits, l’inscription de ces 15 femmes va booster le nombre de cyclistes dans les catégories femmes.
C’est un fait indéniable. Au delà, il y a l’idée aussi que ce sont les valeurs de ce projet qui doivent être médiatisées. L’important ce n’est pas de parvenir à rassembler 15 femmes au sein d’une équipe mais de montrer que le cyclisme féminin n’est pas simplement constituée par une élite. Les femmes sont nombreuses à rouler à vélo. Quel que soit leur niveau, elles sont prêtes à s’engager, à avancer et progresser ensemble.

On vous attend, au départ des cyclosportives pour rouler toutes et tous ensemble.

L'argalyde

1 Comment

  1. Hello les filles! Bravo pour votre engagement vers les Cyclosportives! Notez le Raid des Alpilles sur votre agenda, 12 Avril 2020 à Saint Rémy de Provence.. 1ère épreuve du Challenge féminin Ladies Granfondo, 1ère épreuve du Challenge Cyclo Tour Rotor. Contactez nous si intéressées!

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*