Comment s’habiller pour monter un col ?

S’il est un lieu un lieu qui ne supporte pas l’approximation, c’est la montagne. Tous les facteurs contribuent non seulement à la réussite, à la performance mais aussi à la sécurité des cyclistes. Ainsi savoir s’habiller pour monter un col est une compétence aussi importante que savoir s’alimenter.

[Lire “Monter un col : 6 conseils pour devenir reine de la montagne]

Vous avez prévu une sortie en montagne durant laquelle les profils de la route seront variés. Bien qu’on prévoit ce type d’escapade lorsque les températures sont favorables, le premier réflexe est de prendre connaissance des conditions météorologiques. On s’équipe en conséquence.

Quels conseils peut-on donner ?

Pour la montée – s’habiller pour monter un col

La tenue de base :

  • cuissard à bretelles
  • sous-vêtement léger
  • maillot avec des manches courtes
  • veste sans manche
  • manchettes
  • gants légers

On s’équipe d’un cuissard à bretelle ce qui évite d’ajouter un sous-vêtement thermique. Il protège le bas du dos lors des descentes. Sans ces bretelles, on pense à ajouter un sous-vêtement, surtout si le temps est incertain.

Partenaire
L'argalyde

Le port d’un maillot proche du corps est un avantage lors des ascensions car la compression va accélérer la dispersion de la transpiration. On le choisit avec une maille ajourée sur le devant et plutôt plus épais dans le dos pour le protéger des rayons du soleil.
On veille à ce qu’il y ait suffisamment de place dans les poches arrières pour contenir un vêtement imperméable, de quoi s’alimenter et le téléphone portable.
[Le Rapha women’s pro team training jersey]

Lorsque le temps est incertain…

Lorsque le temps est incertain, on prévoit un sac léger à bretelles dans lequel on ajoute un sous-vêtement supplémentaire, une paire de gants plus épais, un tour de cou, une veste imperméable et des jambières.

Et si on part tôt le matin…

Le matin, il fait froid, même en bas des cols.  On porte une veste sans manche qui vient s’ajouter au maillot de cycliste ordinaire et le sous-vêtement thermique. On ajoute, des manchettes qu’on enlèvera, le cas échéant, au fur et à mesure que les températures augmentent.
Une paire de gants fins peut être utile en début de parcours.

Au sommet…

Arrivée au sommet, il faut se couvrir pour éviter de prendre froid. C’est à ce moment que les vêtements glissés dans le petit sac vont être utiles. Il faut, principalement, changer le sous-vêtement mouillé par la sueur par celui, disponible dans le sac.

La descente

s'habiller pour monter un col

Pour la descente, même si la température est favorable, il faut tenir compte de l’évaporation de sueur qui va se produire. Les lunettes sont indispensables.
On peut ajouter une paire de gants plus ou moins épais selon la température et un tour de cou qui protège le cou et le bas du visage s’il fait froid dans la descente.
Dans ces conditions, il ne faut pas hésiter à endosser un vêtement imperméable léger.

l’équipement de base à prévoir :

  • sous-vêtement de rechange, éventuellement plus épais que le premier
  • veste épaisse ou imperméable
  • gants, couvre-cou, couvre-tête/sous-casque
  • lunettes
  • jambières, couvre-chaussures

Et n’oubliez pas d’emporter un sandwich car il y a une énorme satisfaction à manger en arrivant au sommet du col.

L'argalyde

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*