Pour vous inspirer : la traversée des Pyrénées par Emilie Livignac

En juillet 2020, Emilie Livignac est partie sur les routes pour réaliser la traversée des Pyrénées à vélo en solo. Plus qu’une expérience sportive, c’est également un grand moment de vie et d’introspection. Suivez le cheminement d’Emilie et retrouvez son parcours. Une source d’inspiration.

Emilie Livignac est une sportive par nature. Elle a pratiqué de nombreux sports depuis l’enfance. Et malgré une longue interruption qui marque l’entrée dans la vie active et la priorité donnée à la vie de famille, elle reprend l’activité physique en entrant dans sa quarantième année.

la traversée des pyrénées

après plus d’une quinzaine d’années sans pratique régulière sportive, des problèmes de santé m’ont fait prendre conscience qu’il fallait que je me ressaisisse.

C’est tout naturellement qu’elle se tourne vers les sports d’endurance parce qu’ils sont plus faciles à pratiquer : des entraînements plus faciles à intégrer dans un emploi du temps de femme active qui plus est maman de trois enfants.
Elle achète son premier vélo de route en 2017, pour compléter son entraînement de course à pied. Toulousaine d’adoption, elle découvre les cols pyrénéens. Le port de Lers pour commencer et puis beaucoup d’autres, le virus des grands espaces étant inoculé.

mon premier col c’est le port de Lers en avril 2017 que je fais seule pour me tester.

En 2020, au cours de la longue période de confinement en raison de la crise sanitaire du COVID-19, elle décide de se lancer un défi ultime : traverser les Pyrénées à vélo. En duo au départ et puis seule finalement.
Le défi étant lancé, elle poursuit son entraînement en tenant compte des restrictions imposées par le confinement. Dès la fin de celui-ci, elle se teste sur un circuit de 260 km 6000 D+ (Les Cols de Landerre, Lapanice, Bargargi, Ahusquy, Issarbe, Suscousse, Oxibar, Errozate) à réaliser en 2 jours. Test réussi et envie d’y aller.

le deuxième jour a été difficile mais je m’en suis bien tirée

Elle planifie sa traversée des Pyrénées avec Openrunner. Les nuits en chambre d’hôte ou chez des amis. Elle parvient à organiser des étapes relativement équilibrées, 3 jours avec 3 000 D+ uniquement. Un dosage qui inclue une envie de passer par le plus de cols possibles.

Pendant ce temps là, elle poursuit sa préparation de la traversée des Pyrénées : courir 3 fois par semaine environ, du fractionné des sorties longues en montagne avec du dénivelé, une sortie rapide de 50/60km en semaine et une sortie longue de 140KM le week-end we avec du dénivelé.

Le vélo d’Emilie : un LIV Avail Advanced PRO 2 de 2017

Elle achète une poche étanche de 14 litres, change la cassette de son vélo de la marque LIV. Son équipement alourdit son vélo de 4 kg. Elle emporte : une trousse de toilette réduite au minimum, un pyjama short, une tenue cycliste de rechange, une mini serviette, un maillot de bain, des ravitos pour quelques jours avec de la poudre pour la boisson énergétique, une veste imperméable, des claquettes, une chambre à air et une mini pompe. Et la voilà prête pour la traversée des Pyrénées.
Sur le guidon, une pochette d’un litre pour des cartes routières et son casse-croute.

je change la cassette pour avoir 2 vitesses en plus …je sais que quand on est fatigué, on peut mouliner, mais plus pédaler en force !!

Elle se rend à Collioure, son point de départ pour la traversée des Pyrénées, par co-voiturage.
A aucun moment, elle ne doute de ses capacités. L’envie d’y aller, le besoin de le faire était plus fort. Même si Emilie est sociable – elle aime partager, discuter – elle apprécie ce moment de solitude. D’ailleurs, elle trouve qu’il est plus facile de gérer ce genre de voyage sans dépendre d’un partenaire : elle va à son rythme, s’arrête quand elle le souhaite et prend les décisions qu’elle veut, comme elle veut. Pour cette raison elle a décidé de ne pas investir à un compteur GPS et simplement suivre une trace préprogrammée mais de se confie à la méthode traditionnelle, autrement dit avec des cartes !

C’est une bonne leçon pour elle de comprendre qu’être seule ça a du bon. Elle n’est pas toute seule d’ailleurs, puisqu’elle roule en musique, accompagnée par sa playlist préférée. Aujourd’hui encore, en entendant certains morceaux, elle se sent transporté dans ce voyage à vélo.
Et puis, le soir, elle peut partager son expérience avec les hôtes qu’elle rencontre.

Elle se souvient de trois moments difficiles.

La montée du col de la Core avec de terribles voire insupportables douleurs aux pieds. Un échauffement sous les pieds à cause de chaussures inadaptées. Elle se rend compte aujourd’hui que la crème anti-frottement qu’elle a régulièrement utilisée était bien inutile. Sinon, elle n’a pas vraiment ressenti de douleurs, ni aux bras, ni aux fesses. Pas vraiment de courbatures au levée. [lire à ce sujet “Le feu au pied ou comment éviter la surchauffe?“]

pas mal aux fesses, ni aux bras…rien de spécial !! pas vraiment de courbature en me levant le matin…une grosse motivation !!

L’enchaînement Cols du Portet D’aspet, Menté, Peyresourde et Aspin sous de très grosses chaleurs. Elle a l’impression de devenir liquide sur le vélo.

Et pour finir, la montée de Bagargi au Pays-Basque qu’elle avait déjà monté mais pas après une journée de vélo : 4 km à 13%, une ascension à 400% mental. La récompense d’un public curieux de voir une femme au sommet de cette montée et la fierté d’être à cet endroit.

En arrivant à Bargagi j’ai failli craquer, mais un couple s’est approché de moi… »ah mais vous etes une femme ! c’est incroyable ce que vous faites ! » se sont-ils exclamés…le souvenir de la douleur s’est vite dissipé et je suis repartie ..pas peu fière d’etre là…

Ce ne fut pas un solo complet. La dernière étape, entre Saint-Jean Pied de Port et Hendaye, elle l’a réalisée en compagnie d’Eric, un cycliste rencontré sur le parcours. Cette dernière étape d’ailleurs, la plus facile malgré le joli col d’Ispeguy est une journée de canicule. Une arrivée, somme toute décevante, juge t-elle. Autant de kilomètres en solo au cœur d’endroit merveilleux, pour se retrouver dans la cohue d’une station balnéaire de l’Atlantique, c’est une aventure qui s’arrête brutalement.

c’est fou ce que mon corps peut faire pour moi !!

Et puis la satisfaction d’avoir rempli ce fameux contrat : 20 000 D+, 900 km sur 7 jours, en passant par les plus beaux cols des Pyrénées. Une sensation de liberté, des rencontres riches. De plus, elle trouve que son corps a géré formidablement cet effort incroyable.

Je l’ai fait !!je ne réalise pas à l’arrivée ni après…

Pour suivre Emilie durant la traversée des Pyrénées

Etape 1 : Collioure – Caudies de Fenouilledes – 170km et 3000D+
Cols : Fontfrède, Mirailles, La Brousse, col de Taillet, Col du Fourtou, col des Auzines, col d’Aussières

Etape 1 traversee des pyrenees solo | Tour à vélo | Komoot

Etape 1 traversee des pyrenees solo – niveau sortie à vélo – Expert. 171 km et prend 12:06 h. Voir ce Tour ou planifier le vôtre !

Etape 2 : Caudies de Fenouilledes-Foix – 120km et 2700D+
Cols : Port de Pailhères, Chioula, Marmare, route des Cornic

Traversee des pyrenees solo étape 2 | Tour à vélo | Komoot

Femme & Cycliste a enregistré l’activité Tour à vélo: Traversee des pyrenees solo étape 2. Voir le Tour et planifier votre propre itinéraire avec komoot !

Etape 3 : Foix-Saint-Girons – 130 km et 2700 D+
Cols : port de Lers, Col d’Agnes, col de Latrape, col de la Core

Traversée des pyrénées solo étape 3 port de lers, col d agnes , col de latrape, col de la core | Tour à vélo | Komoot

Femme & Cycliste a enregistré l’activité Tour à vélo: Traversée des pyrénées solo étape 3 port de lers, col d agnes , col de latrape, col de la core. Voir le Tour et planifier votre propre itinéraire avec komoot !

Etape 4 Saint-Girons – Col d’Aspin – 130 km et 3200 D+
Cols : Portet d’Aspet, Menté, Peyresourde et Aspin

Traversée des pyrénées solo étape 4, portet d aspet, menté, peyresourde, aspin | Tour à vélo | Komoot

Femme & Cycliste a enregistré l’activité Tour à vélo: Traversée des pyrénées solo étape 4, portet d aspet, menté, peyresourde, aspin. Voir le Tour et planifier votre propre itinéraire avec komoot !

Etape 5 Aspin – Bedous en Vallée d’Aspe 147 KM et 3300 D+ 
Cols : Tourmalet, le Soulor, Aubisque, Marie-Blanque

Traversée des pyrėnées solo étape 5 | Tour à vélo | Komoot

Femme & Cycliste a enregistré l’activité Tour à vélo: Traversée des pyrėnées solo étape 5. Voir le Tour et planifier votre propre itinéraire avec komoot !

Etape 6 – Bédous-Saint-Jean-Pied de Port – 105 KM et 2800 D+
Cols : Labays, Bouesou, Soudet, Suscousse, Bagargi, Inharpu, Landerre

Traversée des pyrénées solo étape 6!!! | Tour à vélo | Komoot

Femme & Cycliste a enregistré l’activité Tour à vélo: Traversée des pyrénées solo étape 6!!!. Voir le Tour et planifier votre propre itinéraire avec komoot !

Etape 7 – Saint-Jean-Pied de Port – Hendaye – 85km et 1700 D+
Cols : Ispeguy, Oxtondo, Saint Ignace 

Finish traversée des pyrenees solo!!7/7 c est done!! Ispeguy..gravel et enfin l ‘ocean😍😍 | Tour à vélo | Komoot

Femme & Cycliste a enregistré l’activité Tour à vélo: Finish traversée des pyrenees solo!!7/7 c est done!! Ispeguy..gravel et enfin l ‘ocean😍😍. Voir le Tour et planifier votre propre itinéraire avec komoot !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*