Le feu au pied ou comment éviter la surchauffe

La sensation est terrible, insupportable, handicapante. Explications sur l’origine du feu au pied et mesures à prendre pour y remédier.

C’est un phénomène que le cycliste ressent en été lorsque la température ambiante est supérieure à celle de la peau. La sensation que le pied brûle. Une douleur handicapante ; cette sensation que rien ne peut l’atténuer. On appelle ce phénomène “le feu au pied”. 
Il s’explique par la conjonction de deux choses : une surchauffe de la semelle veineuse à laquelle se sur-ajoute un retour veineux au niveau des membres inférieurs moins efficace.

feu au pied

La thermorégulation 

Avant tout autre chose, et pour situer notre propos, il est utile de rappeler qu’au cours de l’activité physique, l’énergie musculaire est libérée pour 75% sous forme de chaleur.  Le quart restant étant converti en travail.

[Lire et relire : 2 Conseils pour réguler la température corporelle des cyclistes]

Afin d’éviter toute surchauffe, l’organisme met en oeuvre des mécanismes autonomes ultra-puissants de vasodilatation du réseau sanguin de la peau dans le but de libérer cet excès de chaleur vers l’extérieur.

  • 60% du transfert de ce surplus de chaleur se fait par émission de rayonnements infrarouges vers l’environnement plus froid.
  • 15% de la chaleur perdue est le fait de la convection. Lorsque le corps se déplace, le contact entre la surface cutanée et l’air ambiant provoque un transfert de chaleur entre les deux milieux. La quantité perdue dépend de la différence entre la température de la peau et celle de l’air ambiant.
  • L’évaporation de la transpiration ne devient un mécanisme de thermorégulation essentiel que lorsque la température extérieure est plus élevée que celle de la peau. 

Avoir le feu au pied

Après ces premiers éléments de contexte, pour en revenir aux pieds, lorsque le phénomène de radiation n’est plus efficient en raison de la température extérieure, le pied ne peut plus se refroidir. La semelle veineuse se charge en chaleur, surchauffe. Ce qui provoque cette sensation de brûlure intense. 

Partenaire
L'argalyde

Petit précis d’anatomie

Un deuxième phénomène vient accentuer cette surchauffe, anatomico-fonctionnel celui là. Le réseau veineux du membre inférieur est un système complet et complexe qu’on peut décrire à deux niveaux mais qui, d’un point de vue fonctionnel est complémentaire. Son rôle : assurer le retour du sang chargé en déchet vers le cœur. 

La compression des veines 

Le système est parfaitement organisé. Le réseau veineux du membre inférieur est dense, à la fois superficiel, au contact des masses musculaires et profond pour faire transiter le sang appauvri en oxygène. Ce système est en relation avec le système veineux du pied. 

La voûte plantaire possède un réseau riche en petites veines qui constituent  ce qu’on appelle la “semelle veineuse de Lejars”. 

La pression du pied sur le sol

Cette compression est obtenue par la pression du pied sur le sol, lors de la marche. Cette activité est renforcée par la pompe musculaire exercée par la contraction des muscles de la jambe. 

La diminution du retour veineux

L’appui sur la pédale n’exerce qu’une compression partielle de la semelle veineuse. La position du pied sur la pédale limite le rendement des muscles de la jambe ; ces muscles ne se contractent pas au maximum. 

L’ensemble de ces facteurs auraient tendance à diminuer la capacité du retour veineux. 

Ainsi, lorsque la température extérieure dépasse celle de la peau, les phénomènes de surchauffe et de retour veineux se sur ajoutent pour devenir intolérable.

Aggravation du phénomène 

  • Une chaussure trop serrée, une mauvaise position du pied sur la pédale peuvent ralentir, voire bloquer le mécanisme de la semelle veineuse.
  • La position assise peut provoquer une compression de la veine cave. Cette veine collecte le sang venant des membres inférieurs. Il peut donc se produire un ralentissement du retour veineux.
  • Une mauvaise circulation veineuse augmente le phénomène : varicosités, varices, oedèmes…
  • Un excès de poids peut provoquer une compression abdominale qui limite le retour veineux. 

Que peut-on faire ?

Réponses immédiates

Elles consistent, principalement, à stimuler la semelle veineuse sous le pied afin de réactiver le retour veineux.

  • On vérifie qu’il n’y ait pas de points de compression supplémentaires : une chaussure qui serre plus que de mesure, un élastique de chaussette qui coupe la circulation…
  • il est possible de marcher quelques mètres pour exercer des pressions sur la semelle veineuse
  • On peut s’asperger les mollets et les pieds d’eau froide pour réactiver la thermorégulation.
  • On peut tremper les pieds dans une source d’eau plus froide.

Le feu au pied touche tous les cyclistes expérimentées ou débutantes sans distinction. Dans la plupart des cas, ce n’est qu’un inconvénient majeur. Il faut cependant s’assurer qu’il n’y ait pas d’autres pathologies associées.

L'argalyde

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*