Les Strade Bianche Femmes 2021 : magnifique victoire de Chantal Van den Broek-Blaak

Depuis 6 ans qu’elle existe, la course des STRADE BIANCHE FEMMES prend son départ à Sienne, dans la région de Toscane et se déroule en sa périphérie sur un parcours de 136 km.

[L’Omloop Het Nieuwsblad Féminin]

STRADE BIANCHE FEMMES

Cette classique est réputée principalement pour les 30 km de «routes blanches» à affronter sur huit différents secteurs. C’est l’une des courses les plus longues du calendrier femmes.

Ce qu’il faut retenir des Strade Bianche femmes 2021

Derrière la victoire de l’ancienne championne du monde Chantal van den Broek-Blaak, c’est le travail d’une équipe surpuissante qui marque les esprits. A l’issue d’une course haletante, l’équipe SDWorx truste, non seulement le podium mais place, aussi, 3 coureures dans le top 10. 

Contrairement aux années précédentes, 12 femmes se tiennent dans la minute laissant penser que le niveau de la concurrence augmente. 

L’équipe française FDJ NOUVELLE AQUITAINE FUTUROSCOPE a été active tout au long de l’épreuve. Cecilie Uttrup Ludwig et Marta Cavalli se placent dans les 10 premières. 

Pour finir, il faut souligner la médiocrité de la  couverture télé de la course. L’organisateur ne proposant que les 25 derniers kilomètres. 

Comment cela s’est passé

Après l’annulation de la course Cadel Evans Great Ocean, le Women’s WorldTour a finalement débuté à Sienne avec les Strade Bianche femmes. 
Le peloton devait parcourir 136 km à travers les collines ondulées de la Toscane, comprenant huit secteurs en terre totalisant 31,6 km. Bien que certains aient prévu de la pluie, la journée était claire et fraîche. 

Dès le départ, les attaques fusent. Mais le peloton reste compact malgré le passage de deux secteurs gravel habituellement sélectifs

Les échappées d’Elena Pirrone (Valcar Travel and Service), de Niamh Fisher-Black et Lotte Kopecky (Liv Racing) animent le début de course mais leur avance ne résiste pas à l’accélération du rythme de course sous l’impulsion des grosses équipes.  

La course se décante dans les 36 derniers kilomètres sous l’impulsion d’ Annemiek van Vleuten (Movistar) et de Marianne Vos (Jumbo-Visma) qui semble prendre l’avantage dans le secteur final et sa pente de 18%. 

En descendant vers Sienne, leur avance de 15 secondes fond et c’est un groupe de 12 cyclistes qui est réuni pour les derniers kilomètres. Les attaques répétitives de l’équipe SDWorx pèsent finalement sur l’issue de la course. Chantal Van den Broek-Blaak lance son attaque suivie par Elisa Longo-Borghini. Dans la dernire rampe menant à la place , la Néerlandaise lance une accélératon fatale à l’Italienne franchissant la ligne en seconde position à 7 secondes. 

Et les françaises ?

Peu de Françaises au départ. Evita Muzic (FDJ NOUVELLE AQUITAINE FUTUROSCOPE), Audrey Cordon-Ragot (TREK-SEGAFREDO WOMEN) et Juliette Labous (TEAM DSM) terminent à plus de 2’30. Aude Biannic (MOVISTAR) franchit la ligne à plus de 11 minutes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*