Le Collectif des Evénements Sportifs Outdoor

womens 100

Dans un contexte sanitaire exceptionnel, l’organisation de rassemblements est problématique. Le Collectif des Evénements Sportifs Outdoor souhaite la reprise des activités extérieures dans le cadre d’un protocole sanitaire maîtrisé.

La crise sanitaire du COVID 19 impacte la vie des Français depuis un an déjà. On pense à toutes ces vies perdues, aux familles endeuillées et aux soignants exposés au quotidien aux effets du virus mais aussi à ses conséquences.

Même si, aujourd’hui, les mesures prises pour lutter contre la diffusion du virus tendent moins vers un confinement général que vers des réponses ponctuelles, la société française s’immobilise par obligation mais aussi en se responsabilisant. Il est indéniable que l’impact économique est terrible.

Un contexte exceptionnel qui met l’écosystéme des événements sportifs sous tension extrême. Depuis l’annulation du Semi­-Marathon de Paris le 1er mars 2020, 95% des événements outdoor ont été annulés en France plaçant les organisateurs dans une situation de grande précarité économique et sociale.

Le Collectif des Evénements Sportifs Outdoor

Le monde du sport outdoor et des évènements qui gravitent autour est gigantesque. Selon le CESO, il est question d’environ 5 millions de sportifs concernés. Autant de coureurs, trailers, cyclistes, vététistes, triathlètes, fondeurs…, français ou étrangers qui se retrouvent autour d’environ 14 000 épreuves. Il faut aussi compter les centaines de prestataires, les milliers d’organisateurs et les millions de bénévoles concernés par ce secteur. D’un point de vue économique, là aussi, les chiffres sont éloquents. On parle de 1.5 milliard d’euros de retombés pour les territoires

C’est donc dans l’optique de sauver tout un secteur que le Collectif des Evénements Sportifs Outdoor (CESO) a vu le jour et s’adresse aujourd’hui aux plus hautes autorités afin de permettre une reprise rapide, dès ce printemps 2021, des principales compétitions sportives.

Collectif des événements sportifs outdoor

Les membres de ce collectif sont soutenus par leurs fédérations de tutelle (Fédération Française d’Athlétisme, Fédération Française de Cyclisme et Fédération Française de Triathlon) et par plusieurs organisations de référence (UNIMEV, Union Sport & Cycle, Sporsora,Outdoor Sports Valley).

Tester des protocoles sanitaires

Pour eux, une reprise des compétions est possible. Le CESO a mandaté un consortium de médecins et de scientifiques afin d’analyser le bénéfice-­risque relatif à la tenue d’événements sportifs en plein air. Selon lui, « tous les signaux penchent en faveur d’une reprise progressive et rapide des événements outdoor. Aucun cluster n’a été recensé parmi les événements outdoor organisés entre juillet et octobre 2020. Le risque de transmission en extérieur est très faible s’ils se déroulent selon des protocoles sanitaires éprouvés, en plein air, sans générer de rassemblement statique (source : Institut Spear 2020, Université de Canterbury). »

Le but est ainsi d’identifier certains évènements qui fassent office de tests pour mettre en place les protocoles sanitaires. Pour rappel, cet été, plusieurs courses outdoor ont eu lieu, sans déclencher le moindre problème.

Le 8848 Women’s Challenge.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*