Omloop HET NIEUWSBLAD féminin : samedi 27 février 2021

L’Omloop HET NIEUWSBLAD Féminin, première course de l’année pour les femmes a été conforme aux attentes. Une course haletante parcourue sur des routes belges toujours aussi difficiles. Et la victoire impressionnante, comme à son habitude, d’Anna VAN DER BREGGEN la championne du monde.

Permanences et changements pour la 16e édition de l’Omloop Het Nieuwsblad féminin qui s’est déroulée le samedi 27 février 2021.

  • Permanence du point de vue de la course avec une domination écrasante des Néerlandaises et la victoire de la championne du monde Anna van der Breggen.
  • Permanence aussi pour le parcours qui offre, comme pour les hommes, un final de costaud : enchaînement de côtes et de secteurs pavés Wolvenberg, Holleweg, Karel Martelstraat, Molenberg, Mur de Grammont et ses passages à 20%, Bosberg, et sa longue ligne droite pavée en forêt.
  • Une modification de taille pourtant du côté de la médiatisation de l’événement. Cette fois, les femmes ne partiront pas en même temps que les hommes, comme ces dernières années, mais bien après les hommes. Flanders Classics a profité de l’expérience entamée sur Gand-Wevelgem et le Tour des Flandres, en octobre dernier, pour proposer à nouveau des courses féminines se clôturant après leurs homologues masculines. Cela permet ainsi une couverture télévisuelle en direct de la dernière heure de course et une arrivée une heure après l’arrivée des hommes.

Comment s’est déroulée le Het Nieuwsblad féminin ?

Départ à Gand pour un circuit de 124,4 km. Huit secteurs pavés et autant de montées avec la légendaire ascension de Kapelmuur, terminant à 17 km de l’arrivée dans la ville de Flandre-Orientale de Ninove.

het nieuwsblad féminin

Après seulement quatre kilomètres, un groupe de trois femmes s’échappait : Lizzy Bennett (Drops-LeCol), Kylie Waterreus (Multum Accountants LSK) et Claudia Jongerius (Bingoal Casino-Chevalmeire).
Ce groupe atteignait le premier secteur pavé de la course, le Huisepontweg, avec une avance de 5’30 sec. sur une moyenne de 39 km/h. Pourtant, cette avance allait s’effrondrer en 17 km. Elle n’était plus que de 2’30 lorsque les 3 cyclistes atteignaient le Wolvenberg.

L’offensive de l’équipe de la championne du monde Anna van der Breggen, SDWORX, débutait pour placer en tête leur leader au sommet du Molenberg. Le peloton est en enfilade dans cette courte montée aux pourcentages terribles à certains endroits.

Sous la pression de l’équipe SDWORX, Lizzie DEIGNAN (Trek-Segafredo), gagnante en 2016, (Trek-Segafredo) et Annemiek VAN VLEUTEN (Movistar), gagnante 2020 coincées dans un groupe, laissent s’échapper un groupe de 35 femmes dominé par 6 équipiers d’Anna VAN DER BREGGEN. Il reste alors 30 km au moment d’aborder l’Elverenberg.

Un tel déséquilibre de puissance permettait à Demi VOLKERING (SDWORX) d’aborder la dernière ascension de la journée, le mur de Gramont avec 30 sec d’avance. Le moment choisi par la championne italienne Elisa Longo Borghini (Trek-Segafredo) et un groupe de 10 femmes de se détacher et de rejoindre la Néerlandaise au sommet. C’est dans le Bosberg que la course se joue et Anna VAN DER BREGGEN prend l’ascendant sur le reste des échappées.

Ce qu’il faut retenir de la course

Anna VAN DER BREGGEN, championne du monde en titre, conforte son statut de Leader.

Les grosses armadas pèsent sur la course et travaillent au service des leaders. Il va être difficile pour les autres cyclistes de gagner.

111 concurrentes sont classées. 30 ne sont pas allées au bout.

La FDJ NOUVELLE AQUITAINE FUTUROSCOPE, seule équipe française inscrite en World Tour, place 3 cyclistes dans les 25 premières : CAVALLI MARTA (9è à 23″), LUDWIG CECILIE UTTRUP (17è à 28″), FAHLIN EMILIA (23e à 2’22). DUVAL EUGENIE est 97è à plus de 7′.

Parmi les Françaises, CORDON-RAGOT AUDREY (TREK SEGAFREDO, 25è à 2’22), LABOUS JULIETTE (Team DSM, 29è à 2’22), VERHULST GLADYS (Team Arkea, 59è à 7’13), JOUNIER LUCIE (Team Arkea, 76è à 7’13), RICHIOUD GRETA (Team Arkea, 77è à 7’13), BIANNIC AUDE (Movistar Team, 111è à 7’28).

Pour en savoir plus sur le cyclisme féminin
En fait, qu’est ce que le cyclisme féminin ?

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*