A quoi peut bien servir l’électrostimulation ?

Ka cycling “Le blog de l’entraînement du cycliste” répond à  toutes vos questions. 

Question de Cyrille G posée le 26 févier 2018 sur messagerie privée.

“J’ai vu qu’il était possible d’augmenter la force des muscles en utilisant l’électrostimulation. Vous en pensez quoi ?”

Des gains de force

Oui, l’utilisation de l’électrostimulation provoque une augmentation de force sur le muscle cible. On a constaté, dans certaines études, un gain de 18% sur le quadriceps.

Pourtant, ça soulève de nombreuses interrogations…

1 – Le corps humain est un organisme intelligent

Le corps humain n’est pas une machine qui réagit à des chocs  électriques mais un organisme piloté par une intelligence, le cerveau.
Et de ce fait, l’organisme est très intelligent puisque, lors de la contraction musculaire, il recrute uniquement les fibres musculaires nécessaires au mouvement. Si le mouvement exige plus de force, l’organisme recrute davantage de fibres et ainsi de suite… Lorsque l’effort atteint les limites, la production d’une force maximale exige un effort de volonté de la part de l’athlète pour dépasser ce cap.

Sans cette conscience, le mouvement n’a aucun sens.

Lors d’une activité de longue durée, le système nerveux recrute les fibres les plus adaptées aux activités d’endurance. Au fur et à mesure de  l’exercice, le contenu en glycogène diminue et le système nerveux doit recruter de nouvelles fibres pour maintenir la tension musculaire nécessaire. Il y a encore une fois un effort de volonté à faire pour recruter de nouvelles fibres.

2 – Avec l’électrostimulation, on abandonne les commandes

Avec l’électrostimulation, on abandonne aux impulsions électriques extérieures la commande des muscles alors qu’on sait que la production de mouvements intenses (force max) et/ou longs (endurance musculaire) nécessite  une pleine conscience pour réussir à faire davantage.
En outre, l’électrostimulation ne respecte pas ce régime de recrutement sélectif. Ce sont les fibres les plus proches du point d’impulsion qui réagissent. Les fibres commandées par les plus gros neurones (moto-neurone) sont plus sensibles aux impulsions électriques.
Même si l’électrostimulation permet un gain de force sur le muscle cible, le transfert n’est pas évident une fois qu’on passe au mouvement complet.

Relire notre article sur le pédalage

3 – On fait du sport pour suer et non pas pour recevoir des décharges électriques

Enfin, on fait du vélo, du sport, une activité physique pour le plaisir que l’activité physique procure à l’organisme. L’électrostimulation ne pourra jamais remplacer une sortie à vélo, une bonne séance de musculation. Le sportif, le cycliste pense d’abord à l’activité physique gratuite et non à ce qu’il va gagner en utilisant des artifices – électrostimulation,  boissons, compléments alimentaires…
C’est un état d’esprit qu’il faut revendiquer et défendre.

N’hésitez pas à poser vos questions.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*